CASTOR accompagne la transition vers la fabrication additive

CASTOR accompagne la transition vers la fabrication additive
Des pièces, mais pourraient-elles être fabriquées de manière additive? CASTOR peut vous dire [Source: CASTOR]

Une startup a développé des services pour accompagner la transition vers les technologies de fabrication additive.

J’ai parlé avec Omer Blaier, le PDG de CASTOR Technologies, qui a développé un système logiciel de gestion de décision sophistiqué pour l’analyse de modèles 3D. Leur service devrait être d’un grand intérêt pour toute entreprise qui envisage d’introduire des techniques de fabrication additive dans ses opérations.

Qu’est-ce qu’un système de gestion des décisions?

Un système de gestion de décision est un style d’application de plus en plus fréquent dans lequel une situation très complexe est réduite à une simple décision. Dans le monde d’aujourd’hui, il existe des océans de données qui pourraient être utilisés pour prendre une décision, et souvent la quantité de données est beaucoup plus grande que ce qui peut être pratiquement examiné par un analyste humain.

Les systèmes de gestion des décisions utilisent l’IA et des techniques d’apprentissage automatique pour passer rapidement au crible de grandes quantités de données afin de prendre des décisions. À mesure que la quantité de données disponibles a augmenté, la disponibilité des algorithmes d’IA et la puissance de traitement pour les exécuter ont augmenté.

Ceux-ci ont été combinés dans un logiciel connu sous le nom de «système de gestion des décisions», où les données sont réduites sous une forme très simple qu’un humain peut facilement analyser et prendre une décision.

Il est facile d’être dépassé, mais les systèmes de gestion des décisions peuvent réduire les données disponibles en décisions simples «A contre B» qui sont beaucoup plus faciles à gérer. Pour les opérations avec des décisions répétées et standard à prendre, un système de gestion des décisions est un avantage évident.

Gestion des décisions CASTOR

CASTOR a construit un système de gestion de décision pour la fabrication additive, basé sur une connaissance approfondie de la technologie, des équipements, des matériaux et d’autres facteurs pour les «technologies de pointe de l’impression 3D industrielle», notamment FDM, SLS, SLA, etc.

Cela fonctionne en demandant au client de télécharger un ou plusieurs modèles 3D et de les faire analyser par CASTOR. Actuellement, ils acceptent les formats de fichiers STL, STP et STEP. Le système effectue ensuite une analyse, réparant les fichiers si nécessaire.

CASTOR accompagne la transition vers la fabrication additive
Capture d’écran montrant l’analyse d’une pièce pour la fabrication additive [Source: CASTOR]

Blaier a expliqué que le système tente d’aider avec trois aspects clés d’une décision concernant une pièce analysée: la géométrie, les matériaux et l’économie.

Pour la géométrie, CASTOR examinera le modèle 3D pour s’assurer qu’il est imprimable en 3D en examinant l’épaisseur des murs, des trous, des intersections, des normales et si la pièce doit vraiment être considérée comme une pièce «2D».

L’analyse des matériaux examinera le modèle 3D en face de la vaste base de données de matériaux de CASTOR et tentera de trouver le matériau imprimable 3D qui correspond le mieux au matériau spécifié de la conception de la pièce d’origine, qui n’est souvent pas disponible pour l’impression 3D. Au lieu de cela, CASTOR trouve la meilleure correspondance qui puisse être imprimée en 3D.

Enfin, la décision économique est la plus intéressante pour moi. Ici, CASTOR développera une estimation du coût de production de la pièce donnée en utilisant la configuration d’impression 3D recommandée. C’est similaire à une citation, mais voici où c’est assez fascinant: CASTOR développera également le coût estimé pour la fabrication d’impression non 3D, en particulier le moulage par injection.

En faisant calculer les deux coûts, le système peut alors recommander une décision sur la possibilité de produire la pièce en utilisant la technologie de fabrication additive. Dans certains cas, il n’est en fait pas recommandé d’utiliser des technologies additives, car cela n’a pas de sens économique. Essentiellement, ils déterminent le seuil de rentabilité de la fabrication traditionnelle par rapport à la fabrication additive.

Il y a un autre aspect délicat dans l’analyse économique: les estimations de CASTOR concernent le coût réel de production de la pièce, qui peut être différent du coût facturé. Pour les ateliers utilisant des services d’impression 3D internes, ces coûts estimés sont probablement bons, mais pour un service externe, vous pouvez trouver que le coût facturé est supérieur à l’estimation de CASTOR en raison de la nécessité de marges bénéficiaires variables, ainsi que des différences dans les algorithmes de devis automatisés.

Blaier affirme que l’ensemble du processus est complètement automatisé et pourrait, par exemple, permettre à une entreprise d’inspecter une grande quantité (des milliers) de conceptions de pièces pour déterminer si des économies pourraient être réalisées en utilisant des processus de fabrication additive.

Blaier a souligné que le service est «destiné aux experts de la fabrication additive» et qu’il peut passer en revue une nomenclature complète (BOM).

Selon Blaier, il y a des économies potentielles sur le chiffre d’affaires, qui a déclaré qu’il était possible de réduire les stocks. Cette approche peut impliquer d’identifier une pièce qui pourrait être imprimée en 3D à la demande, plutôt que d’être stockée en inventaire.

Progrès de l’entreprise CASTOR

CASTOR accompagne la transition vers la fabrication additive
L’équipe CASTOR [Source: CASTOR]

Blaier m’a dit qu’ils avaient créé l’entreprise en 2017 et lancé CASTOR Pro chez Formnext. Actuellement, ils comptent 12 employés et plus de 80 clients.

Ils ont analysé plus de 30000 pièces lors de tests bêta, et il semble que le service soit apprécié, car ils ont connu une croissance de 20% mois par mois dans l’utilisation du système.

Blaier a déclaré que l’entreprise est en phase de croissance et qu’elle embauche en fait plus de personnel.

L’entreprise propose plusieurs variantes de son produit, chacune répondant aux différents besoins des clients.

CASTOR Pro est leur solution SaaS, où l’on peut simplement s’abonner sur leur site Web et utiliser le service en ligne selon les besoins. CASTOR propose une variété de plans d’abonnement pour répondre à différents besoins. Blaier dit que le prix est déterminé par le nombre de pièces analysées par an.

Pour les entreprises soucieuses de télécharger des conceptions 3D secrètes sur Internet, CASTOR propose une version sur site du logiciel où toutes les données peuvent rester contrôlées en interne. Cette option peut être très importante pour les organisations militaires, gouvernementales ou autres.

Enfin, CASTOR propose un service de marque blanche, dans lequel son logiciel peut être utilisé sous licence par un tiers, mais être marqué par le tiers. Ainsi, si vous voyez une entreprise offrant ce type de service, c’est peut-être CASTOR sous les couvertures.

CASTOR semble proposer un produit intrigant qui intéressera fortement certains fabricants. En ces jours de turbulences, les systèmes de gestion des décisions de CASTOR pourraient être un moyen d’aider à transformer une entreprise en un mode de fabrication additive plus efficace.

Via CASTOR Technologies

Scroll to Top