Guides

Dangers et considérations de sécurité à ne pas oublier lors de l’impression 3D

Les imprimantes 3D existent depuis assez longtemps pour que nous puissions dire qu’elles peuvent certainement être utilisées en toute sécurité. De nos jours, les imprimantes 3D se trouvent dans les modestes ateliers de garage, les écoles et les universités, les laboratoires et les ateliers de fabrication. Comme tout autre appareil électrique ou outil industriel, il existe des moyens appropriés et inappropriés d’utiliser une imprimante 3D.

Ainsi, cet article ne cherche pas à répondre à la question de savoir si l’impression 3D est sûre. La réponse est oui, mais uniquement dans les conditions appropriées et avec les mesures appropriées en place. Pour passer systématiquement en revue ces conseils de sécurité, nous les regrouperons en fonction du danger auquel ils sont confrontés – du plus grave au moins impactant.

Fumées chimiques et particules ultrafines

La réaction des filaments en termes d’émission de fumées chimiques peut varier d’un filament à l’autre – certains peuvent dégager des fumées toxiques, ou certains peuvent avoir des émissions plus bénignes. Cependant, l’émission de particules de plastique ultrafines est un processus purement mécanique qui se produit quel que soit le matériau du filament utilisé.

Nous considérons les risques liés au gaz comme le danger le plus insidieux associé à l’impression 3D. Si certaines émanations chimiques sont faciles à détecter par leur odeur, les particules ultrafines sont essentiellement invisibles et indétectables par nos sens olfactifs. Cela permet de tomber facilement dans le piège de la complaisance avec les mesures de sécurité.

Ce qui rend les risques respiratoires particulièrement dangereux dans l’impression 3D, c’est que cela se fait souvent dans un atelier ou à domicile où il n’y a pratiquement pas de normes de sécurité. C’est l’une des rares conséquences indésirables de l’impression 3D incroyablement conviviale pour le bricolage. Pour éviter les effets à long terme sur la santé de l’inhalation de ces sous-produits d’impression 3D, voici quelques-unes des mesures que vous pouvez prendre.

Imprimer dans une pièce bien ventilée

La mesure de sécurité la plus simple à prendre est d’utiliser votre imprimante 3D dans une pièce bien ventilée. Si vous avez une fenêtre, gardez-la aussi large que possible pour qu’il y ait toujours de l’air frais dans la pièce. Un ventilateur d’extraction serait mieux, mais pas nécessaire. Un extracteur d’air actif ou un ventilateur d’extraction serait préférable – assurez-vous simplement de tenir compte de la taille de votre pièce lors de la sélection de l’équipement approprié.

Porter une protection respiratoire

demi-masque respiratoire

Il serait préférable de ne pas s’attarder dans la même pièce que votre imprimante 3D, d’autant plus que le processus peut prendre plusieurs heures. Si vous devez être à proximité pour surveiller la progression ou pour peaufiner l’imprimante, nous vous conseillons de porter une protection respiratoire appropriée.

Lorsque vous choisissez un masque respiratoire, gardez à l’esprit que vous avez besoin d’une protection contre deux choses: les gaz chimiques et les particules ultrafines. Nous vous suggérons d’acheter un demi-masque respiratoire réutilisable et un stock de cartouches jetables.

Avoir un purificateur d’air avec un filtre HEPA

S’il n’y a pas assez de ventilation dans votre pièce, la meilleure chose à faire serait d’avoir un purificateur d’air avec un filtre HEPA. Notez simplement qu’un filtre HEPA n’est utile que pour éliminer les particules fines dans l’air. Pour éliminer les odeurs et les gaz chimiques, le purificateur d’air devra également avoir un étage de charbon actif. En plus de nettoyer l’air des composants indésirables, un purificateur d’air favorise également la circulation de l’air.

Avoir une enceinte de chambre d’impression

Quelques imprimantes 3D de bureau ont été conçues avec un boîtier permanent ou amovible pour la chambre d’impression. La plupart du temps, cela est également accompagné de son propre système d’échappement avec un filtre HEP. Cela sert deux objectifs – l’élimination des particules ultrafines dans l’air d’échappement et le maintien d’une température élevée à l’intérieur de la chambre de fabrication. Le seul inconvénient est que ces imprimantes sont également un peu plus chères.

Chaleur et feu

Chaleur et feu

Les imprimantes 3D exigent que l’élément chauffant atteigne des températures comprises entre 150 C et 200 C pour faire fondre le filament en plastique. Les modèles équipés de lits d’impression chauffés chauffent également le lit à des températures proches de 100 C. Compte tenu de ces valeurs de température, il est facile de voir comment le risque de brûlure est toujours présent lors de l’utilisation d’une imprimante 3D.

A lire  Où vendre avec succès vos modèles 3D en ligne

Une discussion sur les dangers de la chaleur n’est pas complète sans considérer la possibilité d’un incendie. Presque tous les matériaux ont une température d’auto-inflammation. Compte tenu des températures élevées que les composants d’une imprimante 3D atteignent, il serait préférable d’éloigner les matériaux faciles à enflammer, comme le papier. Il existe également un risque d’incendie électrique si les fils et autres composants électriques sont exposés à des températures supérieures à celles pour lesquelles ils ont été conçus.

Marquer les pièces chauffées avec des autocollants

Si vous utilisez une imprimante 3D à des fins d’éducation ou de formation, cela signifie que tous les utilisateurs de l’imprimante 3D ne sont peut-être pas qualifiés avec cette imprimante ou ne savent pas quelles pièces deviennent très chaudes pendant les opérations. Pour rappeler à tout le monde, il serait préférable de placer des autocollants très visibles comme panneaux d’avertissement. Il n’est peut-être pas possible de placer un autocollant directement sur la buse, mais le placer dans un endroit clairement visible devrait suffire.

Utilisez des gants lors de la manipulation de pièces chaudes

Dans des conditions idéales, vous n’aurez jamais besoin de manipuler aucune pièce d’une imprimante 3D alors qu’elle est encore chaude. Même une fois l’impression terminée, il est préférable de laisser le plateau d’impression et l’impression terminée refroidir à température ambiante. Si cela s’avère nécessaire, assurez-vous que vous portez une paire de gants en néoprène pour vous protéger de la chaleur.

Protégez l’électronique sensible

Les composants électriques d’une imprimante 3D ont été conçus pour résister aux températures maximales que l’élément chauffant de l’imprimante peut atteindre. Cependant, la dissipation thermique joue également un rôle important dans le maintien de la sécurité et de l’intégrité de l’électronique. Si vous bricolez une enceinte de chambre pour résoudre les problèmes de déformation, vous devrez en tenir compte. Après tout, tous les composants d’une imprimante ne peuvent pas résister au maintien au chaud à l’intérieur d’un boîtier pendant plus de 10 heures. L’isolant fondu sur les fils peut facilement provoquer des incendies électriques.

Utilisez une caméra Wi-Fi pour surveiller la progression de l’imprimante

Dans des circonstances idéales, il serait plus sûr pour vous de garder un œil sur votre projet d’impression 3D tout au long du processus. Cela vous permet d’intervenir immédiatement en cas de problème. De manière réaliste, cela ne se produira probablement pas, surtout si vous imprimez un projet qui pourrait prendre jusqu’à 20 heures.

La meilleure chose à faire serait d’avoir une petite caméra sans fil pointée vers l’imprimante 3D qui diffuse une vidéo en temps réel via le Wi-Fi local. Vous pouvez ensuite simplement regarder la diffusion en direct sur votre téléphone pendant que vous travaillez sur d’autres tâches. Il serait toujours imprudent d’aller dormir ou de quitter la maison pendant que vous avez un projet en cours.

Avoir un extincteur à proximité

Comme pour tout processus industriel approprié, c’est toujours une bonne idée d’avoir un extincteur à proximité lors de l’impression 3D. Assurez-vous de vous procurer un extincteur de classe D. Il s’agit d’un extincteur à poudre conçu pour étouffer les incendies impliquant des métaux combustibles, qui peuvent atteindre des températures extrêmement élevées.

Risques mécaniques et pièces mobiles

pièces mobiles d'une imprimante 3D

La plupart des pièces mobiles d’une imprimante 3D sont soit suffisamment cachées pour ne présenter aucune menace, soit elles produisent un couple si faible que les dangers qu’elles présentent sont minimes. Cependant, les moteurs pas à pas qui contrôlent le mouvement de la tête d’impression et l’extrusion du filament sont suffisamment puissants pour piéger les doigts d’une personne. Combinez la perspective de vous coincer le doigt avec la buse haute température et vous obtenez la recette d’une terrible brûlure.

Débrayez les moteurs pas à pas avant d’effectuer des réglages

Si vous devez déplacer le chariot d’impression ou retirer manuellement le filament de l’ensemble extrudeur, la première chose à faire est de couper l’alimentation des moteurs pas à pas. Non seulement cela garantit que vos doigts ne se coincent pas dans les moteurs, mais cela facilite également la tâche.

A lire  Impression 3D métal: un aperçu des types les plus courants

Surveillez les enfants lorsqu’ils utilisent des imprimantes 3D

Les enfants et les pièces mobiles sont une mauvaise combinaison. C’est quelque chose que vous devrez garder à l’esprit si vous utilisez une imprimante 3D comme outil éducatif. Les enfants sont naturellement curieux et curieux au point où ils peuvent se blesser. C’est là que vous – l’adulte – devez intervenir.

Éloignez les cheveux longs

Les cheveux longs et lâches sont une autre chose à éviter des pièces mobiles. C’est à peu près une pratique courante pour tous les domaines industriels qui impliquent de travailler avec des pièces mobiles. Si vous, vos stagiaires ou vos élèves avez les cheveux longs, il serait préférable de les garder dans un joli chignon ou simplement de porter un filet à cheveux.

Haute tension

Comme pour tout appareil électrique, il existe toujours un risque de vous électrocuter avec une imprimante 3D sous tension. Heureusement, la plupart des imprimantes 3D ne sont évaluées qu’à 12 V ou 24 V. Bien que vous puissiez recevoir un choc avec cette tension, cela ne devrait pas être suffisant pour causer des blessures. D’autres risques liés à l’électricité concernent le risque que les fils et les composants prennent feu, ce dont nous avons déjà parlé.

La pratique de sécurité la plus importante est peut-être de s’assurer que l’alimentation de l’imprimante 3D a été coupée chaque fois que vous la démontez. C’est quelque chose que vous êtes obligé de faire si vous finissez par vous lancer dans l’impression 3D pendant longtemps. Qu’il s’agisse du démontage de la buse pour retirer le plastique obstrué ou de l’étalonnage manuel du lit d’impression, la première étape doit toujours être de le débrancher de l’alimentation principale.

Produits chimiques

gants en nitrile

Il peut arriver que vous deviez travailler avec des produits chimiques liquides pour l’impression 3D. Il s’agit notamment des solvants pour l’élimination des supports, de l’acétone comme bain de vapeur pour le lissage ou de la résine liquide pour les techniques d’impression à base de résine. Ces produits chimiques peuvent être irritants lorsqu’ils sont exposés à la peau nue et carrément dangereux s’ils sont éclaboussés dans vos yeux.

Chaque fois que vous travaillez avec des produits chimiques liquides, assurez-vous de porter des lunettes et une paire de gants en nitrile. Si vous imprimez avec de la résine, ce conseil s’applique également à la gestion d’une impression finie qui n’a pas subi de post-polymérisation. Il convient également de noter le fait que les gants en nitrile n’offrent aucune protection contre la chaleur, alors ne touchez aucun objet qui soit encore modérément chaud.

Dernières pensées

Il est assez sûr de dire que l’impression 3D a réussi à pénétrer le royaume du bricolage. Les imprimantes 3D de bureau sont désormais très bon marché et faciles à utiliser, contribuant à la création d’une grande communauté de passionnés d’impression 3D DIY. Cela signifie qu’il est plus important que jamais de promouvoir des pratiques de sécurité appropriées.

Contrairement aux laboratoires ou aux environnements industriels, les pratiques de sécurité ont tendance à être un peu plus détendues dans les ateliers à domicile. Cependant, les risques habituels de l’impression 3D sont les mêmes quel que soit le réglage. Les vapeurs chimiques et les particules ultrafines sont les plus immédiates et les plus nocives, mais il existe quelques autres risques liés aux températures élevées, aux pièces mobiles et à l’électronique.

Que vous utilisiez une imprimante 3D seul, avec d’autres personnes ou avec des étudiants, cela vaut la peine de parcourir cette liste de pratiques de sécurité de temps en temps. La sécurité est la plus garantie lorsqu’elle devient une habitude.

Avertissement; Les imprimantes 3D ne doivent jamais être laissées sans surveillance. Ils peuvent présenter un risque d’incendie.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer