Sintavia et Siemens collaborent au développement de logiciels de fabrication additive

Fournisseur de fabrication additive métallique Sintavia a annoncé qu’il travaillait avec Siemens sur le développement d’une solution logicielle de fabrication additive (FA) de bout en bout dans le cadre du portefeuille Xcelerator de Siemens.

La collaboration avec Siemens Digital Industries Software permettra au spécialiste AM basé en Floride de devenir un partenaire AM préféré de Siemens en échange de tests et de commentaires techniques sur les logiciels pré-publiés qui seront appliqués aux futurs produits AM.

Brian Neff, PDG de Sintavia, a décrit le développement du logiciel comme «absolument essentiel pour faire de l’additif un processus de fabrication viable».

Neff a déclaré: «Nous avons développé beaucoup de connaissances tribales sur la façon de fournir des pièces métalliques imprimées en 3D de qualité», a-t-il expliqué. «Mais nous reconnaissons que nous ne pouvons pas nous fier uniquement à l’expertise individuelle pour répondre à la demande croissante de l’industrie aérospatiale pour la fabrication additive. Nous avons besoin d’un logiciel pour codifier les processus que nous entreprenons, et pas seulement pour les connecter dans un fil numérique, mais pour les automatiser, utiliser notre savoir-faire et le faire diriger les activités en arrière-plan, afin que nous puissions atteindre une efficacité optimale.

Aaron Frankel, vice-président du programme AM pour Siemens Digital Industries Software, a fait écho à la déclaration de Neff et a qualifié le partenariat de «vital» pour les efforts de Siemens visant à établir une «solution automatisée de bout en bout qui couvre tout le cycle de vie de la FA».

Frankel a ajouté: «Sintavia peut fournir le type de rétroaction technique dont nous avons besoin pour intégrer le savoir-faire de la FA dans notre jumeau numérique et faire du système l’expert plutôt que l’utilisateur. Il s’agit d’une étape critique pour rendre l’additif plus largement adopté pour la production en série. Contrairement à la fabrication traditionnelle, l’additif est un processus dans lequel nous ne disposons pas de décennies de connaissances établies qui sont facilement communiquées, que ce soit dans le logiciel ou par l’enseignement technique. Les entreprises ne peuvent pas se permettre de faire de chacun dans le processus de FA un expert; ils ont besoin du logiciel pour automatiser certaines tâches, travailler en arrière-plan et faire de l’additif un processus plus poussé. »

Dans un communiqué de presse conjoint, les entreprises ont également annoncé leur intention de se concentrer sur la durabilité dans le cadre de la collaboration avec Frankel, expliquant comment la durabilité constitue un «élément clé de la vision de Siemens 2020+». C’est un bon match pour Sintavia, qui a co-fondé l’année dernière le Association du commerce écologique des fabricants d’additifs (AMGTA), une organisation à but non lucratif visant à promouvoir les avantages environnementaux des technologies AM, et a accueilli Siemens plus tôt cette année.

Frankel a déclaré: «Le logiciel de fabrication additive de Siemens contribue à une production de fabrication additive plus écologique non seulement en rationalisant les conceptions et en réduisant l’utilisation de matériaux, mais également en tirant parti de la simulation pour aider à permettre une impression 3D correcte du premier coup et à optimiser l’efficacité de l’usine de fabrication automatique pour éliminer les déchets. Nous sommes ravis de rejoindre l’AMGTA et de travailler en étroite collaboration avec Sintavia pour aider à promouvoir les avantages écologiques de la fabrication additive. »

Pour le dernier épisode de notre Podcast Additive Insight, TCT s’est récemment entretenu avec Sherry Handel, directrice exécutive de l’AMGTA, sur les défis et opportunités en matière de développement durable auxquels est confrontée l’impression 3D. Ecoute maintenant.

Scroll to Top