Actualités

Testé: filaments colorFabb avec technologie de mousse active

Les imprimantes 3D continuent de s’améliorer d’année en année, mais les fondamentaux de la technologie n’ont pas vraiment beaucoup changé au fil des ans.

Ce que je trouve plus excitant, ce sont les nouveaux matériaux qui sont constamment introduits sur le marché, offrant de nouvelles fonctionnalités utiles pour votre matériel d’imprimante 3D existant.

Présentation de Colorfabb varioShore TPU et colorFabb LW-PLA

Pour illustrer parfaitement les capacités intrigantes que les nouveaux matériaux peuvent offrir, colorFabb a récemment présenté deux nouveaux filaments dotés d’une technologie de moussage actif, permettant la création de pièces légères à faible densité.

Colorfabb varioShore TPU

colorFabb a créé un matériau TPU flexible appelé varioShore TPU qui utilise la technologie de mousse active, pour permettre une dureté Shore variable, même dans la même impression.

Bien que la réduction de poids du varioShore TPU ne soit pas aussi importante que celle du LW-PLA, le poids de l’impression globale est perceptible et peut faire la différence pour les impressions où le poids compte.

Par exemple, chez 3D Universe, ils ont travaillé sur le développement de modèles de masques respiratoires imprimés en 3D. Ils ont constaté que l’impression de ces masques dans varioShore TPU aboutissait à un masque plus léger, plus doux, plus flexible et plus confortable par rapport à ceux imprimés en TPU standard.

Ce que j’aime en particulier dans ce matériau, c’est que la technologie de mousse active ne se traduit pas seulement par une pièce plus légère. Il produit également une partie sensiblement plus douce. Donc, si vous cherchez à produire une pièce qui sera plus confortable, comme un support de guidon, une semelle de chaussure, etc., ce matériau offre un avantage non négligeable.

A lire  T3D lance sa nouvelle imprimante 3D LCD haute vitesse, des vitesses d'impression de 10 cm / heure

colorFabb LW-PLA

En utilisant la même technologie de moussage actif que celle du Varioshore TPU, le LW-PLA commencera à mousser à environ 230 ° C, augmentant son volume de près de 3 fois. Les utilisateurs peuvent réduire le flux de matériau jusqu’à 65% pour obtenir des pièces légères, ou utiliser les propriétés d’expansion pour réduire efficacement le temps d’impression en utilisant de grandes hauteurs de couche ou des périmètres très épais.

Ils ont testé ce matériau à l’aide du 3D Benchy pour voir par nous-mêmes si le matériau serait à la hauteur des revendications marketing.

Tout d’abord, ils ont imprimé le modèle en PLA standard, en utilisant un remplissage à 50%. Comme vous pouvez le voir ci-dessous, le modèle résultant pèse 98g.

Ensuite, nous avons imprimé le même modèle en utilisant le même remplissage à 50% avec Colorfabb LW-PLA. Afin de maximiser l’effet moussant actif, ils ont utilisé une température d’impression élevée (255 ° C) et ils ont réduit le débit à 35%.

Le résultat, comme vous pouvez le voir ci-dessous, a une finition de surface très différente de celle du PLA normal. C’est une finition mate, contrairement au PLA standard, qui est généralement un peu brillant.

poids de banc pla

Comme indiqué ci-dessus, le même modèle imprimé en LW-PLA représentait un tiers du poids de celui imprimé en PLA standard, même lorsque la même densité de remplissage était utilisée.

La même qualité de moussage actif de ce matériau peut également être utilisée pour imprimer des articles plus rapidement en utilisant des hauteurs de couche plus épaisses. Normalement, votre hauteur de couche maximale est d’environ 75% du diamètre de votre buse. Ainsi, par exemple, avec une buse de 0,4 mm, vous ne voudriez pas utiliser des couches plus épaisses que 0,32 mm. Mais en tirant parti de la qualité de mousse active du LW-PLA, vous pouvez imprimer avec des couches jusqu’à 0,6 mm d’épaisseur à l’aide d’une buse de 0,4 mm.

Ce que vous voyez dans l’image ci-dessus, c’est qu’essayer d’imprimer du PLA normal avec une hauteur de couche de 0,6 mm avec une buse de 0,4 mm entraîne des lacunes et des imperfections, car vous ne pouvez pas pousser autant de matériau hors d’une buse de 0,4 mm. En raison de la propriété moussante du LW-PLA, les couches de 0,6 mm illustrées à droite sont belles et propres.

A lire  Soudage futur avec des architectures de matériaux réactifs imprimées en 3D

Ça a été très amusant d’essayer ce nouveau matériel passionnant. Prenez une bobine pour vous-même aujourd’hui!

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer